Découvrez comment perdre moins d’argent à cause de vos vieux PC

Si vous dirigez une PME, vous devriez savoir qu’un PC vieux de 3 ans peut vous coûter jusqu’à 2,5 fois plus cher à maintenir qu’un PC neuf.

De fait, un PC vieux de 3 ans est beaucoup plus exposé aux problèmes matériels, comme les défaillances d’alimentations, de disques durs, et de cartes mères.
Il est aussi bien plus sujet aux plantages de logiciels.

Il entraîne en outre des coûts indirects :

  • Souvent, son disque dur et sa mémoire vive sont surchargés parce qu’au fil des mois vos collaborateurs ont accumulé des tas de fichiers et de logiciels.
  • Il est lent et limite la productivité des utilisateurs. C’est difficile à régler parce que même si vous lui rajoutez de l’espace disque ou de la RAM, le même problème se posera quelques mois plus tard. D’autant que cela ne vous protège pas des défaillances des vieux logiciels et du reste des composants de l’ordinateur.
  • D’ailleurs, le temps que le nouveau disque et que la RAM supplémentaire arrivent et qu’ils soient installés, la personne qui utilise ce PC sera perturbée dans son travail, ou ne pourra tout simplement plus travailler sur ce PC.

L’approche qui vise à réduire les coûts à court-terme de votre entreprise est valable dans certains domaines, mais pas pour l’informatique. Il faut penser au long-terme pour la maintenance de votre parc et les achats de matériels et de logiciels.

Ce sont, en tous cas, les conclusions d’une étude du cabinet techaisle, publiée en 2008.

Selon l’étude, les deux tiers des PME interrogées ont compris qu’il valait mieux renouveler les postes vieux de plus de 3 ans plutôt que d’essayer de leur faire passer un an ou deux de plus en leur rajoutant de la mémoire. L’étude nous le prouve : dans le deuxième cas les coûts directs et indirects par PC sont rapidement plus importants, au delà du court-terme.

Alors, qu’est-ce que vous pouvez faire ? Selon l’étude de techaisle, il est probable que plus de la moitié de votre parc informatique ait plus de 2 ans.

  • La solution la plus simple, selon techaisle, reste d’acheter un nouveau PC pour remplacer chaque PC vieux de plus de 3 ans.
  • Mais vous pouvez prévenir les défaillances, et donc le coût de maintenance au long-terme, en adoptant une approche proactive. Ainsi, plutôt que de faire appel à un technicien « une fois qu’il est trop tard », un quart des PME suivies dans l’étude ont choisi les services informatiques managés.

 

Trackbacks pour cet article

  1. les echos : dépense et budget informatique | Le blog d'Enguerrand de Carvalho

Votre commentaire :