l’iPad, fossoyeur du PC ?

l’Ipad est-il oui ou non un produit complémentaire au PC ou se positionne-t-il comme son remplaçant ? Thèse, antithèse, foutaise : mon dernier post à ce sujet tente d’apporter des réponses concrètes.

Lors d’un article récent, j’évoquais ma dernière chronique BFM sur le thème de la mort du PC. Pour ce dernier post avant l’été, il me paraissait donc justifié d’approfondir ce sujet en soulignant le rôle de la tablette d’Apple dans ce monde numérique en perpétuelle évolution.

fossoyeur_colonne

Commençons par répondre à la question de ce titre un peu provoquant. Pour ma part, je reste convaincu qu’en l’état, la tablette de la marque à la pomme, aussi géniale soit-elle, ne peut être qu’un compagnon du PC en entreprise. Elle ne vise pas son remplacement, à part sur certains segments de populations que nous verrons plus tard.

Les arguments en faveur de la tablette, en dehors de ceux habituellement connus (et rattachés à la notion même du produit, comme la légèreté) sont orientés vers la valorisation de l’utilisateur : l’iPad est clairement un marqueur social permettant d’attirer (et retenir) des talents. Il véhicule une image de modernité et empreinte tous les codes d’Apple (simplicité, efficacité, pas de compromis, informatique nouvelle génération, alternative « think different » etc.).

Clairement, avec l’iPad, on s’éloigne du métier actuel (et traditionnel) de l’informatique. Ce sont les métiers qui deviennent moteurs dans la démarche d’intégration de la tablette au sein de leurs équipes et l’un des enjeux est justement de faire converger l’informatique et le fonctionnel.

les 3 strates d’usage de l’iPad en entreprise sont les suivantes :
1. Usage de base : agenda, messagerie, web browsing
2. L’iPad comme outil de productivité personnelle : gestion des tâches, organisation personnelle
3. Intégration au métier de l’entreprise : l’iPad comme prolongement mobile de « l’ERP » interne

On parlera alors bien de projets de transformation, avec un maximum de valeur ajoutée à apporter : consulting, développement, formation, accompagnement etc.

Pour conclure, on s’attachera à cibler certaines populations de l’entreprise en priorité :
> Field Sales : commerciaux terrains (avec déclinaison retail)
> Field Services : les techniciens sur le terrain, dans leur acception la plus large
> Les managers, VIP, information Workers (avec des besoins de dashboard)
> La formation : e-learning, les formateurs etc.
> Les professions libérales (type avocats)

Et vous, comment percevez-vous la tablette en entreprise ? Vous pouvez visiter les autres articles que j’ai déjà réalisés à ce sujet et vous forger ou faire évoluer votre opinion.

2 commentaires le "l’iPad, fossoyeur du PC ?"

  1. Infogérance dit :

    A part son utilisation pour surfer rapidement sur le web : mails, réseaux sociaux, vidéos, jeux, musiques, applications…euh plus rien. Il s’agit d’un outil complémentaire à une offre déjà existante mais ne se veut pas une véritable révolution. Je pense qu’il faut s’en tenir à un smartphone et un pc

    • Enguerrand DE CARVALHO dit :

      Merci pour votre commentaire.
      Le marché de la tablette est aujourd’hui à la recherche d’un second souffle, aussi bien côté iPad (qui donne le la du marché) que du côté des concurrents, et notamment la vision de Microsoft.

      Stay tuned !!

Votre commentaire :