Ne pas mettre les gens dans les cases. Ne pas baisser les bras face à un caractère fort, ou opposé eu sien. Communiquer calmement, peu importe qui est en face de nous. D’accord, on le souhaite tous, mais comment faire ? Changer sa perception et surtout accepter qu’autrui a une autre vision que la notre, et qu’elle n’est pas forcément mauvaise.

Communiquer suivant nos caractères : se connaître et connaître l’autre

La 1ère étape est de pouvoir analyser les caractères qui sont propres à chacun. La connaissance de soi et d’autrui est le premier palier pour bien communiquer. Laissons derrière nous nos a priori, pour entendre l’autre, se mettre à sa place. Mais pour casser les idées reçues, les blocages, il faut se baser sur des résultats solides.

DISC ou Insight

Des méthodes existent. Celle que nous mettons en place et que nous affectionnons particulièrement est Insight. Basée sur les travaux de Jung, cette méthode aide à cerner son caractère et celui des autres, et donne des billes pour bien communiquer. Comprendre le caractère des autres plutôt que de les rejeter. La méthode se décline sous plusieurs formes : Disc, Profil 4, arc-en-ciel, Insight. L’idée est la même, la finalité et le compte-rendu plus ou moins précis suivant la méthode choisie. Mais je vous donne ici les grandes lignes des connaissances que vous pouvez tirer de telles méthodes.

Plutôt Rouge ou Vert ?

L’idée de base de Disc est la suivante : 4 grandes lignes de caractère, chacune avec ses forces et ses axes d’amélioration. Aucun caractère n’est plus mis en avant qu’un autre, aucun dénigré ou moqué, plutôt décortiqué pour connaître les réactions. Voici un exemple :

Communiquer Insight

Les 4 couleurs dominantes

  • Bleu frais : Organisateur.
    • son objectif : comprendre.
    • Son approche : exigences élevées et fiabilité
    • Ses forces : sens du détail, compétence, investigateur, suivi minutieux
    • Ses faiblesses : contact initial difficile, parfois abrupt, distant
  • Vert Calme : Supporteur.
    • son objectif : l’harmonie.
    • Son approche : centrée sur la stabilité, les valeurs et l’aide à autrui
    • Ses forces : écoute, chaleureux, sincère, tenace.
    • Ses faiblesses : s’adapte lentement, tergiverse, cherche trop à éviter le conflit
  • Jaune Brillant : Inspirateur.
    • son objectif : la reconnaissance.
    • Son approche : gaieté et relation
    • Ses forces : rapide à nouer des relations, social, imaginatif, habile présentateur
    • Ses faiblesses : se disperse, paraît parfois trop décontracté, suivis faibles
  • Rouge Ardent : Directeur.
    • son objectif : Réussite et relever défis.
    • Son approche : relever des défis, action et certitude intérieure
    • Ses forces : confiant, déterminé, concentré, influence les autres
    • Ses faiblesses : manque d’écoute, parfois perçu comme arrogant, exige trop

Bien sûr, tout n’est pas bleu ou jaune. Il y a des paliers, des opposés, c’est d’ailleurs pour cela que tout ceci est représenté sous forme de disque. Il ne faut pas regarder l’aspect manichéen mais plutôt la possibilité de se situer vers une caractéristique plus qu’une autre.

Se mettre à la place de l’autre, écouter, comprendre

Grâce à cette mise en lumière des forces et faiblesses de chacun, on peut ensuite envisager une communication différente. Par exemple, on apprend qu’une personne avec une dominante de rouge aimera qu’on aille droit au but, en restant direct et précis, en évitant d’être trop verbeux ou imprécis. Un vert préfèrera qu’on lui laisse le temps de répondre et qu’on ne lui demande pas de prendre de décisions rapides.

Parler aux autres comme ils aimeraient qu’on leur parle

Parler aux autres comme ils aimeraient qu’on leur parle et non parler aux autres comme on aimerait qu’on nous parle. Voici la clé d’une bonne communication. Mais pour réussir il faut un minimum s’intéresser aux différentes façons de réagir. D’où l’intérêt des méthodes citées ci-dessus. Une autre approche de l’analyse de l’art de communiquer ? La Métacommunication, la communication sur un second niveau. Le niveau au-delà de la syntaxe et des mots choisis. Nous l’expérimentons tous au quotidien, nous ou nos interlocuteurs : il y a un sens caché/plus profond dans nos paroles. Un exemple, vous annoncez à un collègue que vous ne pouvez pas l’aider sur son projet, et il vous répond “c’est pas grave” mais avec un ton qui veut dire le contraire, et une rancœur qu’il tente d’exprimer dans la tonalité, à l’opposé du sens des mots choisis. Mon conseil : soyez attentif aux signes de communication, mais surtout essayez d’exprimer réellement ce que vous ressentez. Vous trouvez ça grave ? Dites-le, mais avec tendresse. Osez la franchise, mais avec bienveillance bien sûr, le but n’étant pas de blesser.

Rester soi-même, mais pas trop !

Be yourself, but not too much, dixit la grande philosophe Monica de Friends. L’idée n’est pas de changer ou de s’adapter trop à la personne en face, car c’est contre-productif. Quand vous êtes sensibles aux sautes d’humeur des personnes caractérielles et que vous vous adaptez systématiquement pour leur parler, ce n’est pas l’idéal. Il faut justement trouver le juste milieu. Accepter que vos interlocuteurs ne sont pas toujours au top de leur forme, dans leur écoute ou leur patience, et avoir conscience aussi que c’est bi latéral. Chacun fait des efforts dans la communication.

En conclusion : ne pas non plus tomber dans les extrêmes de son caractère. Il faut apprendre à développer ses autres traits, ses autres couleurs. Osez la tendresse, osez la communication positive !

Pourquoi ce blog

Vous êtes dirigeant, cadre, ou patron de PME ; que l'informatique vous passionne, ou au contraire qu'elle vous ennuie : ce blog est fait pour vous.